Le forum des amateurs de photographies et de belles formes
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mes petits textes sans prétention

Aller en bas 
AuteurMessage
gourmandise
Les Supers Formeurs
Les Supers Formeurs
avatar

Age : 29
Localisation : mantes
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Mes petits textes sans prétention   Mer 7 Jan - 14:55

Femme avant d'être ronde.

Quand je regarde mon reflet dans le miroir, j'ai le rejet des gens regardant ma poire. La société me met dans la catégorie "laid" alors comment croire que je plait ?
Ronde et sexy c'est de la science fiction ? Moi je pense qu'un jour j'écouterais mes pulsions. Me sentir belle et désirable, ne plus faire attention minables.

Les régimes minceurs c'est pas pour moi, car je suis gourmande, j'adore le chocolat. On me dit "fait attention à ta ligne", ça fait longtemps que je ne suis plus une ligne mais je ne me sent pas moins digne.
J'essaye de marché la tête haute, dans cette société pleine de préjugés. J'essaye de croire que je ne suis pas une faute, car les insultes sont bien préméditées.

Appeles moi ronde, grosse, obèse, avant tout je suis une femme que ça te plaise !
Avec moi on s'ennui pas, je mange, je rie et tout le tralala.
Je sais que le 38 c'est pas pour moi, mais je m'en fou, je suis bien comme ça !
N'empèches, ce n'est pas tout les jours facile. Il y a des fois où c'est même difficile.
Quand je vois sur qui se retourne les hommes, ou quand je me sent seule.
La première chose que je remet en question c'est mon poid.
Alors que mon esprit est bien plus torturé que mon corps de chocolat.

--------

Lumière rouge

La lumière blanche me regarde avec mépris.
Du haut de son nuage, elle se pavane.
Je la regarde d'un oeil et lui souris.
Lui montrant mes dents, et mes fans.

Mes légions avancent sur son térritoire.
Elle perd la bataille, le sang coule doucement.
A genoux ses hommes qui ne cessent de croire,
Mes vices les plus fous les sucent follement.

Caricature de mon être et de mon ame,
Je suis divinité lugubre, ou le torrent malin ...
Je courre les hommes, et les achève de mon arme,
La séduction du sombre mystère arrive à sa fin.

On me situe dans un trou, gorge du néant,
Je suis dans tout les coeurs, avide de péchés.
Je cherche les failles et y pénètre amoureusement,
Me cachant souvent pour ne pas être démasqué.

Mes yeux rouges brulent les coeur et l'amour.
Je ravage les champs d'espoir et y inscrit le doute.
La bestialité des hommes les rend sourd,
Je les manipule comme le vent pour une goutte.

Je suis le diable, le démon, satan,
Présent dans la douleur .
Je suis le malin, les ténèbres, les tourments,
Je crée le malheur.
-------
Sècheresse

Dites moi que je rêve, pincez-moi . Cela fait des jours que je la prie. Que je lui demande de s'abattre sur moi et rien ... Rien. Le sol ne ressemblait plus qu'a des dalles de terre chaudes. Les enfants grattaient la terre à l'aide de leurs ongles mous, et esperaient y trouver de l'eau. Les animaux mourraient un par un, enfin le peu que nous avions , ils sont tous morts. Les femmes, offrant leurs seins aux nourrissons, avaient la bouche pateuse et ne chantaient plus de peur que leur salive s'évapore.
Dites moi que c'est moi qui l'ai fait venir, moi le sorcier.
On est venu me chercher, on m'a demandé de chanter et de pointer mon baton magique sur le sol arride pour y faire jaillir une source, même boueuse. Mais rien, aucune magie n'est venu à notre aide. On empechait les enfants de pleurer car chaque perle extraite de leur yeux , était extraite de leur corp si assoiffé.
J'ai chanté pour qu'elle vienne, j'ai prié les Dieux, j'ai demandé de l'aide, mais rien.
Le desespoir s'était abattue sur le village, on ne pouvait rien, il y a eu des morts, chez les hommes, les femmes et les enfants. Les plus faibles....
Les quelques fruits que nous avions se sont dessechés, comme nous. Nous buvions le sang des bêtes mortes pour ne pas mourir à notre tour, et je chantais, et je dansais pour la faire venir mais rien ...
Un matin j'ai vue des insectes ressurgir de leur trou, et j'ai su, j'ai crié, j'ai pleuré le peu d'eau qu'il restait à mon ame. Et là je l'ai senti, elle a tapé mon front d'abor, puis mes épaules, et le village.
Les survivants sont sortis et ont pleuré aussi, ils ont chanté pour les morts, pour remercier les Dieux.
La pluie est tombée, la terre ne la buvait pas, trop sèche, nous la buvions sur le sol, nous ouvrions la bouche en regardant le ciel, la pluie nous a sauvé, la pluie est tombée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mes petits textes sans prétention
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans prétention
» Medelise : Histoire ou petits textes comme ça
» Commentaires sur les petits textes et petites réflexions de Lucifuru
» Des petits textes courts et poésies - G
» Petits textes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Photo-Formes :: COIN DISCUSSIONS :: LE SALON :: Art et littérature-
Sauter vers: